Pourquoi ESPACE SOLO

Pour développer une posture et une attitude entrepreneuriale porteuses d’aplomb et de confiance.


Comptant plus d'un demi-million d'adeptes* au Québec seulement, le travail autonome représente une importante partie de la force active de l'entrepreneuriat québécois.

Malgré tout, le solo demeure une énigme tant pour l'entrepreneur traditionnel que pour sa famille et ses amis.

  • Là où l’un vise la croissance d'affaires continue, l’autre choisit volontairement de limiter la sienne pour prioriser sa passion (étroitement liée à son expertise professionnelle) et sa qualité de vie. On le traite alors d’entrepreneur sans ambition.
  • Là où l’un a des employés et des départements, l’autre doit trouver des collaborateurs et des sous-traitants. On le dit alors limité ou « trop petit ».
  • Là où l’un se tape 1 heure de transit matin et soir, l’autre n’a souvent que quelques pas à faire pour se rendre au bureau. On le traite alors de pantouflard.
  • Là où l’un bénéficie de la sécurité d’un filet social, l’autre vit au gré du marché et doit planifier pour parer aux imprévus. On lui prédit alors une retraite sombre.
  • Là où l’un sait d’avance les congés auxquels il a droit, l’autre planifie souvent les siennes en fonction des périodes creuses de ses clients. On le traite alors d’esclave.
  • Là où l’un a son travail déposé sur son bureau, l’autre doit amener l’eau au moulin et créer son propre travail. On le traite alors de chanceux.

Tant de différences qui contribuent à créer et à nourrir un sentiment d’isolement très réel et qui font du solo un être à part, qui vit une réalité d’affaires unique que seuls d’autres solos peuvent comprendre.

Espace SOLO offre aux travailleurs autonomes un espace où ils peuvent partager leurs expériences, en toute authenticité et dans un cadre sécuritaire, pour trouver des réponses aux questionnements et défis spécifiques à leur réalité de solopreneur.

Découvrez comment

* 556,900 selon l’Institut de la statistique du Québec - État du marché du travail au Québec pour 2017.